Le jumpcut

Au cours de différents articles, nous avons vu ce qu’étaient la typographie cinétique et le timelapse. Aujourd’hui, nous allons voir une autre technique de montage : le jumpcut. Cette technique est simple à mettre en place et a connu son heure de gloire notamment grâce aux vidéos sur internet. Nous allons voir ensemble pour cette technique est intéressante.

 

Qu’est-ce que le jumpcut ?

Le jumpcut, aussi appelé «plan sur plan» en français, est le résultat de l’enchaînement de deux plans dont le cadrage est identique mais dont la composition de l’image change subitement. Par exemple, une personne qui parle en face de la caméra et qui se retrouve à droite du cadre. Ce procédé implique donc un saut d’image pour le spectateur. Cet effet peut être produit en enlevant des images au sein d’une séquence ou en faisant des plans courts où le sujet change de position entre les plans. Ainsi, cela implique le fait de peut-être devoir cacher la coupe sauf si l’effet est voulu. Cette technique a donc des effets positifs et négatifs.

 

A quoi ça sert ?

Cette technique permet de briser la continuité du déroulement d’une action. Dans le cadre d’interviews, par exemple, il est fort probable que vous deviez couper des séquences. Enlever des images puis recoller les plans produits donc le jumpcut. Cela permet plus de dynamisme au montage mais peut produire soit un effet comique soit un effet désagréable pour le spectateur. Certes, cette technique permet de focaliser l’attention du spectateur mais il n’est pas toujours judicieux.

 

Comment l’éviter ?

Ainsi, si vous utilisez cette technique mais que vous souhaitez cacher la coupe alors il existe des techniques.

  • Passer à la caméra 2

Tout d’abord, si vous filmez avec deux caméras, vous pouvez choisir de changer de plan et d’angle de vue. Cela dit, faites attention aux raccords entre la position de la personne mais surtout de la synchronisation labiale, c’est-à-dire les mouvements de la bouche.

  • Recadrer

Ensuite, si vous pouvez vous le permettre, par exemple si vous tournez avec des caméras 4K, n’hésitez pas à zoomer dans l’image afin de produire une « fausse caméra ». En effet, cela vous permettra de faire un plan serré sur la personne et donc de cacher la coupe.

  • Utiliser des plans d’illustration

Enfin, vous pouvez utiliser des plans d’illustration pour cacher vos coupes. En effet, il est possible de « détourner » l’attention du spectateur en insérant un plan en plus. Par exemple, lors d’une interview d’un marin, utiliser des plans du bateau pour cacher l’image mais pas le son. La continuité ne sera donc pas rompue.

Le jumpcut est donc une technique à double face et bien souvent on souhaite le cacher pour rendre le visionnage plus agréable. Aktua Prod, par exemple, cherche bien souvent à cacher les coupes durant leur production.

TOUJOURS LÀ POUR VOUS

CONTACTEZ NOUS

Pour discuter de vos projets / prendre contact / prendre un thé / vous renseigner

Adresse

20 parc Bertel
355, rue Victor Hugo
76300 SOTTEVILLE-LÈS-ROUEN

Téléphone

Robin Vallette
02 79 41 41 41

Mail

contact@aktua-prod.fr